Cinquième ETAPE

Des étapes clés pour vous accompagner

Organiser une rencontre avec les aidants pour définir la répartition des tâches.

5ème étape

Les contraintes du quotidien et les difficultés administratives souvent présentes peuvent vite perturber l’action des accompagnants, dits « les aidants », et le « confort » de la personne dépendante.

ATTENTION : selon la maladie, l’état de santé de la personne peut évoluer plus ou moins rapidement, ce qui peut générer diverses contraintes pour la personne concernée : difficulté à s’exprimer, à signer des documents, à se repérer, à identifier ses proches, etc….

Anticiper avec la personne dépendante concernée sur :

  • Les scenarii d’hébergements dans l’avenir, rester chez soi ou rejoindre une structure d’accueil, (les délais d’admission dans ce cas sont très longs).
  • Penser à identifier la ou les « personnes de confiance » (gestion de comptes, procurations, ou autres si besoin).
  • Identifier les rôles au sein de la famille pour accomplir différentes tâches.
  • Etre à l’écoute de la personne concernée, si des « directives anticipées » sont évoquées, il faut les respecter.
  • Savoir être un accompagnant, mais ne pas vouloir se substituer aux soignants (rappel).
  • Eviter toutes notions de culpabilité (rappel).

Informations complémentaires ?

Pour rappel, concernant la solidarité familiale, la loi dit :

  • Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance : Art 212 du code civil
  • Les enfants doivent des aliments à leurs père et mère ou autres ascendants qui sont dans le besoin : Art 205 du code civil
  • Les gendres et belles-filles doivent également, et dans les mêmes circonstances, des aliments à leur beau-père et belle-mère, mais cette obligation cesse lorsque celui des époux qui produisait l’affinité et les enfants issus de son union avec l’autre époux est décédé : Art 206 du code civil